Home Actualités Google, le bilan de 2012.

Google, le bilan de 2012.

0
0

A ses début Google n’était qu’un simple moteur de recherche, mais depuis quelques temps la firme s’est développée et à accéléré son développement sur de nouveaux marchés de services et de technologies de pointe.

Google et la technologie

Des smartphones aux voitures qui se conduisent toutes seules, aux navigateurs web, e-mail, réseaux sociaux,  lunettes à réalité augmentée, Google ne se contente pas de perdre son temps dans un grand nombre de domaines technologiques divergents, il est un concurrent crédible pour les autres entreprises dans la plupart de ces domaines, et est l’un des acteurs dominants du développement technologique.

Prenez la voiture qui se conduit seule de Google ainsi que leurs projets de lunettes à réalité augmentée. En Mai, le Nevada est devenu le premier état à approuver la voiture de google pour les gens possédant un permis de conduire valable .Chez Google I/O, la société a présenté ses lunettes dans une démo pour les gens âgés.

Ils sont courageux chez Google, car ces projets ne sont pas susceptibles d’avoir un grand rendement financier dans un avenir proche.

A part Google, qui engagerait n’importe quel illuminé qui cherche du travail et qui a des idées de malade ? Il faut savoir qu’ils engagent près de 100 personnes par semaine! Google a même engagé le vétéran des technologies visionnaires, Ray Kurzweil,  alors que  2012 touchait à sa fin.

Android

Pendant ce temps, le système  d’exploitation mobile de Google, Android, est devenu la plate-forme leader du marché pour les smartphones, éclipsant l’iOS d’Apple et renforçant la pression concurrentielle sur les entreprises comme Research in Motion et Nokia. Cependant. c’était une autre histoire pour les tablettes, où l’iPad d’Apple était littéralement la seule dalle viable ( pour les consommateurs) sur le marché jusqu’à la toute fin de l’année 2011.

C’est alors que Google a finalement réussi à faire une tablette capable de passionner les consommateurs.

Google et Asus ont fait équipe sur le populaire Nexus 7, confirmant que le Kindle Fire n’était pas une anomalie et que Android était prêt pour les tablettes .

Google a également renforcé son application en ligne et les services de contenus, changeant le nom de ce vieil Android Market en Google Play Store au mois de Mars et en ajoutant du contenu multimédia (musique, films, e-books, etc.), ce qui a contribué à stimuler la croissance des énormes revenus quotidiens sur le portail.

Cela ne veut pas dire que Android a complétement conquis le marché des appareils  mobile. En effet, l’App Store d’Apple fait toujours plus d’argent.

Jusqu’à présent, Android a prouvé sa viabilité sur 7-pouces, comme le Nexus 7. Cette année, Apple a relevé le défi en sortant l’ iPad mini, plus petit, comme une alternative à   l’iPad dans sa pleine taille.

Puis il y a les contestations judiciaires. Apple, sous l’impulsion de la promesse de leur regretté Steve Jobs, mène une « offensive thermonucléaire » contre Android et contre certains brevets avec des fabricants de téléphones Android, comme Samsung et HTC depuis plusieurs années. En 2012, ces manœuvres juridiques ont commencé à porter leurs fruits pour Cupertino avec la décision d’un jury américain, en Août, que Samsung avait violé un certain nombre de brevets d’Apple.

 

Les défis à relever

Dans d’autres zones de grande envergure, le succès de Google a également été contesté. Microsoft a versé une tonne d’argent pour convaincre les gens que son moteur de recherche Bing etait une alternative viable à la mine d’or des recettes publicitaires qui est le produit phare de Google.

Une tentative qui a eu moins de succès pour Apple, pour se débarrasser de toutes les choses Google, a été  Apple Maps (le fiasco de l’année), ce qui a forcé le fabricant de l’iPhone d’admettre que  remplacer Google Maps  dans son système nouveau système d’exploitation  iOS 6  était une erreur majeure.

Étant donné le succès de Google dans de nombreux domaines (nous n’avons même pas mentionné YouTube dans cette revue), il est facile d’oublier certaines de ses luttes en cours. Google+, lancé l’année dernière, a des utilisateurs fidèles et continue de croître, mais il reste qu’un petit « blip » sur le radar de Facebook. Bref, rien de bien inquiétant. Le Q Nexus était assez risible et les efforts de Google pour réprimer la télévision a fait défaut jusqu’à présent. Chrome le navigateur Web est formidable, mais Chrome le système d’exploitation PC a encore beaucoup à prouver. Pourtant, la société est très loin d’exclure ces segments potentiels de son futur, aussi bien lorsque Google peut nous convaincre de tous acheter un Chromebook. Je n’ai qu’une chose à dire : on verra bien !

(0)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *