Home Actualités Mars pourrait avoir, un jour, abrité la vie
Mars pourrait avoir, un jour, abrité la vie

Mars pourrait avoir, un jour, abrité la vie

0
0

Vous espériez voir débarquer des petits bonshommes verts ? Ce n’est pas encore l’heure (mal)heureusement !

Après seulement sept mois sur Mars, Curiosity, le robot de la NASA a renvoyé la preuve manifeste que la planète rouge aurait pu soutenir la vie dans un passé lointain.

« Une question fondamentale pour cette mission est de savoir si Mars aurait pu soutenir un environnement habitable », a déclaré Michael Meyer, chercheur principal pour l’exploration de Mars à la NASA, dans une déclaration écrite. « D’après ce que nous savons maintenant, la réponse est oui « .

La preuve est venue de la première pierre que la technologie de la NASA ait jamais percée sur une autre planète.

La NASA a déclaré mardi dans l’après-midi que l’analyse d’un échantillon de roche que le bras robotique de Curiosity a recueilli quand il perça un trou de 2,4 pouces dans un rocher, le 8 février, a montré qu’il contenait du soufre, de l’azote, de l’hydrogène, de l’oxygène, du phosphore et du carbone, produit chimique clef, nécessaire à la vie.

L’échantillon de roche a été analysé par les instruments de chimie sur le robot. Les données ont ensuite été envoyées à des scientifiques de la NASA.

« Cette constatation est énorme pour la NASA, qui a envoyé le super-robot Curiosity sur Mars pour rechercher des preuves que la planète aurait pu soutenir la vie, même sous forme microbienne, à n’importe quel moment de son histoire », ont indiqué des responsables.

La roche sédimentaire qui a été forée se trouve à proximité d’un cours d’eau ancien dans le cratère Gale. Les données de l’essai indiquent que la région était à la fin d’un système de cours d’eau ou le lit d’un lac qui aurait pu fournir l’énergie chimique et d’autres conditions qui pourraient soutenir la croissance et la survie des microbes.

L’échantillon de la roche percée a également montré que son ancien environnement n’avait pas été durement oxydant, acide ou trop salé.

« Nous avons caractérisé une très ancienne, mais étrangement nouvelle « Mars grise » où les conditions étaient favorables à la vie », a déclaré John Grotzinger, un des scientifiques travaillant sur le projet Curiosity. « Curiosity est une mission de découverte et d’exploration, et, en tant qu’équipe, nous estimons qu’il existe de nombreuses découvertes encore plus excitantes qui nous attendent dans les mois et les années à venir. »

Curiosity, qui porte 17 caméras et 10 instruments scientifiques, a foré le rocher sur un site à seulement quelques centaines de mètres de l’endroit où il a trouvé un ancien lit de rivière l’automne dernier.

Pourquoi cette découverte n’a-t-elle pas été faite avant ? La réponse est simple, les robots Spirit et Opportunity, les prédécesseurs de Curiosity, n’étaient pas équipés pour forer.

Cette découverte intervient alors que la NASA s’affaire à réparer les problèmes logiciels et matériels à bord de Curiosity.

Après avoir trouvé, il y a quelques semaines, que les ordinateurs de bord curiosité souffraient des problèmes de mémoire, les ingénieurs de la NASA ont mis le robot sur son système de sauvegarde.

La NASA prévoit d’envoyer deux correctifs logiciels, en ciblant l’allocation de mémoire embarquée et les procédures de mise en sécurité du véhicule, plus tard cette semaine.

Une fois cela fait, l’équipe de la mission réévaluera à quel moment reprendre les opérations de la mission du robot.

[embedplusvideo height= »399″ width= »660″ standard= »http://www.youtube.com/v/JhGgR10NsuY?fs=1″ vars= »ytid=JhGgR10NsuY&width=660&height=399&start=&stop=&rs=w&hd=0&autoplay=0&react=1&chapters=&notes= » id= »ep5631″ /]

Profitez-en pour relire notre article sur les 100 Milliard de planètes extraterrestres potentielles !

 

(0)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *