Home Autres BioSchock Infinite
BioSchock Infinite

BioSchock Infinite

0
0

Genre : FPS

Développeur : Irrational Games

Editeur : 2K Games

[embedplusvideo height= »399″ width= »660″ standard= »http://www.youtube.com/v/EVJg843j0kU?fs=1&hd=1″ vars= »ytid=EVJg843j0kU&width=660&height=399&start=&stop=&rs=w&hd=1&autoplay=0&react=1&chapters=¬es= » id= »ep4929″ /]

Vous incarnez Booker Dewitt, un détective privé engagé afin de retrouver une fille et de la ramener saine et sauve à New York. La fille en question est Elizabeth, gardée précieusement dans « Monument Island » se trouvant dans la ville aérienne de « Columbia ». Au départ, vous vous trouvez sur une petite barque accompagnée de deux personnages. Ceux-ci ont un air assez mystérieux et ne vous accompagnerons pas plus loin lors de votre arrivé au phare. Car oui, Il est de retour question d’un phare comme dans le premier épisode. Ce « phare » paraît, assez rapidement, très étrange. Vous êtes alors expulsé dans la ville de Columbia à l’aide d’une fusée et vous atterrissez dans une sorte Eglise vouée à un culte, celui d’un prophète nommé Zachary Comstock.

 

La première demi-heure de jeu n’apporte rien en termes de gameplay car elle fait plutôt guise d’une énorme cinématique. Mais par la suite, vous comprendrez vite la seule et unique façon de venir à bout de vos ennemis : La méthode bourrin. Le gameplay à l’arme est assez basique mais vous disposez bien sûr de pouvoir comme dans les précédents épisodes, mise à part que l’on ne parle plus de « Plasmides » mais bien de « Vigueur ». Le fonctionnement ne bouge pas d’un poil, seul le nom et quelques nouveaux pouvoirs restent les réelles différences. Il y a aussi un léger changement visuel par rapport aux autres épisodes, au lieu d’afficher votre pouvoir à votre gauche et l’arme de l’autre, seul votre fusil reste visible et votre pouvoir n’est visible qu’au moment où vous le lancez.

Le gros point fort du jeu reste son scénario avec une intrigue bien ficelée avec quelques retournements de situation et un épilogue absolument magistral. Les personnages renforcent l’intrigue avec leurs mystères. La durée de vie de la quête principale varie entre 10 et 15 heures. Cela dépend de votre niveau de difficulté choisi et du temps d’exploration que vous accordez sur chaque map. Quelques quêtes secondaires sont présentes afin de rallonger votre plaisir de jeu.

Du côté des graphismes, le jeu s’en sort assez bien. L’Unreal Engine 3 en a encore dans le pantalon malgré les années avec de jolis effets de lumière et d’ombres. Les textures sont très détaillées (du moins sur PC) et les personnages principaux sont très bien modélisés, les habitants de Columbia un peu moins. Les graphismes un peu « Cartoon » peuvent en rebuter quelques-uns mais cela ne m’a pas particulièrement gêné, c’est un style graphique auquel il faut adhérer. Artistiquement, il est absolument magnifique avec son côté très coloré et ses arrière-plans très travaillés.

 

Le Verdict

 

Les plus : 

  • Son côté Artistique,
  • son scénario,
  • sa durée de vie (pour un FPS)

Les moins : 

  • Son gameplay basique est inchangé,
  • pas assez de Boss !

(0)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *