Home Tests Test Voitures Jaguar F-Type cabriolet: 5 choses qu’on aime (beaucoup) et 4 qu’on aime moins.
Jaguar F-Type cabriolet: 5 choses qu’on aime (beaucoup) et 4 qu’on aime moins.

Jaguar F-Type cabriolet: 5 choses qu’on aime (beaucoup) et 4 qu’on aime moins.

18
0

On a testé la Jaguar F-Type R !

Un peu d’histoire…

Revenons 60 ans en arrière, cette F-Type est la descendante de la Type E (XKE aux USA), présentée au salon de Genève en 1961, qui fît à l’époque un réel carton, notamment grâce à sa conception très moderne pour l’époque, en particulier son design conçu pour être aussi élégant qu’aérodynamique. De 1961 à 1975, il y aura en tout 3 séries produites déclinées en V6, V12, coupé ou cabriolet pour un total d’environ 75 000 exemplaires vendus.
Alors héritière de cette légendaire Type E des années 60, cette nouvelle F-Type en est-elle digne..?

Ce qu’on aime sur la F-Type !

Ses lignes élégantes et sportives

Comment parler de Jaguar sans parler de belle carrosserie? De fait, les lignes de cette F-Type reprennent les codes de son ancêtre à savoir, un long capot, des ailes généreusement galbées et des optiques reconnaissables entre mille, dont la signature lumineuse rend hommage à l’ADN chic et sportif de la marque.

 

Un intérieur qui respire la qualité

Nous sommes bel et bien à bord d’une Jag’ ! Ce cuir nappa camel qui recouvre entièrement les sièges sports et la planche de bord est un réel plaisir pour les yeux et le toucher. La qualité des finitions est quasi parfaite, que ce soit la qualité du cuir, des plastiques, ou des différents boutons. En bref, l’intérieur est une franche réussite !

La vie à bord 

En plus de la beauté, ce qui frappe dès les premiers tours de roues, c’est le confort! Subtile mélange entre fermeté et douceur, la suspension et la sellerie s’allient parfaitement pour vous offrir le confort que l’on attend d’une GT, et le maintien nécessaire lors des phases de conduite plus dynamiques. Cette F-Type propose également une bonne ergonomie, toutes les commandes principales, celles que vous utiliserez au quotidien, tombent tout de suite sous la main et sont simples d’utilisation. 

Les équipements

En termes d’équipement, c’est presque un sans faute! Radars de stationnement, caméra de recul, sièges électriques chauffants et ventilés, technologies embarquées, etc.

Le moteur et sa sonorité 

Dans un de nos précédents tests sur le Jaguar F-Pace S, nous avions eu l’occasion d’essayer ce V6 essence 3.0l compresseur de 380 ch que nous avons, à nouveau, jugé fabuleux! Cette F-Type est également disponible en V8 5.0l suralimenté de 550 ou 575ch, pour sa version la plus radicale baptisée SVR (Spécial Vehicle Racing). Toutefois, à aucun moment nous aurions souhaité plus de puissance. Un des attributs, sinon le seul, qui vous ferait acheter le V8 est la sonorité plus rauque qu’offre cette architecture de moteur.

De fait, avec un 0 à 100 bouclé en 5.1 secondes et une V Max culminant à 275 km/h, elle a tous les arguments pour vous donner le sourire à son volant, sans parler de la sonorité du double échappement. Le son est en effet bien plus présent que sur le F-Pace, et a été retravaillé. Au moindre passage de rapport ou à la simple décélération, l’échappement pétarade généreusement, de quoi ajouter beaucoup de plaisir de conduite. La « banane » que vous et votre passager aurez sur le visage en témoignera!

Ce qu’on aime moins

La visibilité dans les angles morts

De fait, notre modèle d’essai n’en était pas équipé mais pour plus de sérénité et de sécurité, nous vous conseillons vivement d’opter pour les détecteurs d’angles morts dans les rétroviseurs (454 €) , en particulier sur cette déclinaison cabriolet dont la capote, une fois rabattue, obstrue complètement la vision dans les angles morts. 

Pas de régulateur de vitesse adaptatif

Comme cette F-Type peut s’utiliser au quotidien grâce à son confort général, nous avons trouvé dommage l’absence, sur cette version boîte automatique, du régulateur de vitesse intelligent. Etant équipé d’un système d’assistance au maintien de trajectoire (LKAS), cette fonction constituerait un vrai plus en termes de confort et devrait être disponible de base avec l’option boite automatique.

L’accoudoir central

L’unique (léger) bémol point de vue confort serait pour l’accoudoir central qui, pour certaines personnes, pourrait en effet être ajustable afin de trouver la position de conduite parfaite.

Volant un peu trop classique

Au vue des lignes de la voiture et de la position de conduite typée sport, nous nous attendions à un volant différent de celui des autres modèles de la marque et légèrement plus petit pour augmenter le plaisir de conduire. Pour un intérieur complètement abouti et plus sportif, nous vous conseillons donc d’opter pour le volant au nez plat (102 €)

Conclusion

Pour conclure, vous l’aurez compris, nous avons beaucoup aimé cette Jaguar F-Type cabriolet de 380 chevaux ! Une GT aux lignes identitaires et séduisantes, un moteur et un châssis taillés pour vous donner le sourire, un soin apporté aux matériaux et aux finitions digne de la marque britannique, elle est bel et bien la digne héritière de son aïeule Type-E, véritable star des années 60.

(18)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *