Home Tests Test Voitures Test du Aiways U5, le SUV électrique chinois
Test du Aiways U5, le SUV électrique chinois

Test du Aiways U5, le SUV électrique chinois

0

Exit le temps des copies, parti d’une feuille blanche en 2017, Aiways nous arrive de Chine avec sa propre identité et un savoir-faire en matière de finitions qui n’a plus rien à voir avec les voitures chinoises d’autrefois…

Fiche Technique

Puissance : 204ch
Couple : 315 Nm
Batterie : 63 kWh
Autonomie : 410 Km (WLTP)
0 à 100 km/h : 7,8 s.
Dimensions (L x l x h) : 4,68m x 1,86m x 1,7m

Empattement : 2,8m
Poids : 1720 Kg

Volume de coffre : 432 l

Look

Avec une ligne bien a lui, ce Aiways U5 propose un design à la fois moderne et sobre, sans oublier de faire tourner les têtes. Malgré les dimensions importantes de ce grand SUV, l’ensemble reste fluide grâce un dessin global épuré bien aidé par les poignées escamotables. Côté habitacle, même philosophie avec un style très épuré, 2 beaux écrans, une large console centrale, un sélecteur en forme de molette qui n’est pas sans rappeler le premium européen, et ce volant rectangulaire à double méplats, unique en son genre !

Conduite

C’est sans doute sur ce point que ce Aiways U5 est le plus attendu car rappelons-le, le constructeur chinois est parti de rien, il a créé ses propres châssis et plateformes et n’a pas fait appel à un autre constructeur. Soyons clairs, ils ont réussi leur pari ! La prise en main est familière et intuitive, la tenue de route est à la hauteur de ce qu’il se fait sur notre marché, de même que pour les systèmes de sécurité. Côté puissance, ce U5 en offre largement assez avec des reprises dynamiques et rassurantes mais ce n’est pas une sportive, la suspension est très typée confort, ce qui plaira aux familles. Pour plus de personnalisation, il est possible de raffermir la direction et ainsi découvrir des sensations différentes au volant de ce SUV chinois 100% électrique.

Confort / Vie à bord

Vous l’avez compris, ce Aiways U5 mise sur le confort mais il a d’autres atouts à offrir ! Ce qui frappe dès l’ouverture des portes, c’est l’espace, même les très grands gabarits s’y sentent à l’aise. L’espace, aux places avant comme aux places arrière, est littéralement énorme, aux places arrière on peut pratiquement allonger ses jambes sans toucher les sièges avant. Mais ceci au détriment du coffre et c’est un peu décevant pour un SUV de cette taille de ne pas avoir plus de 432 l de disponible, d’autant qu’avec un empattement de 2,8 m, il y avait suffisamment de volume pour avoir des places arrières spacieuses et un coffre plus généreux. Pour le reste, les finitions et l’intérieur en général sont une belle surprise, on ne s’attendait pas à avoir autant de plastique moussé, la présentation globale est jolie !

Mais il y a quelques bémols, comme l’absence d’endroit où poser son smartphone, dommage pour un véhicule qui n’embarque pas de GPS intégré et qui oblige à utiliser Apple CarPlay ou Android Auto pour la navigation. Tout comme l’absence de boîte à gants, remplacée par 2 crochets. Les dames apprécieront y attacher leur sac à main pour qu’il ne se renverse pas au premier virage, mais c’est tout de suite moins pratique pour les documents de bord du véhicule, ou d’autres petites choses du quotidien comme le grattoir, car il faudra mettre tout cela dans le vide poche sous la console centrale, à la vue de tous. C’est ni esthétique ni élégant. Un autre « détail » moins pratique au quotidien est l’emplacement de la trappe pour la recharge, car celle-ci est positionnée sous l’optique avant gauche, ce qui pose problème le soir, ébloui par le phare il est difficile de brancher le véhicule du premier coup. Aussi, quid en cas de mauvais créneau ou de choc à cet endroit par un autre usager ? Si le choc ne permet plus d’ouvrir la trappe, cela peut vite devenir problématique.

Equipements

Comme il est de coutume chez les marques asiatiques, les véhicules proposent un niveau d’équipements assez élevé. Notre Aiways U5, en version Premium, ne déroge pas à la règle avec son régulateur adaptatif, l’intégration smartphone, son volant et ses sièges chauffants, sa caméra 360° avec vision 3D, ou encore ses 3 modes de conduite.

Mais là où la marque innove par rapport aux autres acteurs du marché, c’est avec sa caméra de sécurité qui filme en permanence le conducteur et le rappelle à l’ordre en cas d’inattention (téléphone ou tabagisme au volant, fatigue, etc.) avec un message donné sur un ton plutôt sec: « Veuillez regardez devant continuellement en conduisant ». Nous chez Sky-Future, avons trouvé ça intrusif mais heureusement ce système est configurable suivant les types de distraction ou même désactivable.

Autonomie

Avec sa batterie de 63 kWh et ses 410 Km annoncés, ce Aiways U5 propose une autonomie confortable sur le papier. Sur la route, c’est un peu plus stressant car les kilomètres restants fondent assez rapidement, à un rythme plus rapide que les kilomètres réellement parcourus. En termes de consommation, on arrive aisément à 30 kWh/100 km, ce qui est élevé avec un style de conduite tout ce qui a de plus ordinaire ! La consommation la plus basse que nous avons enregistrée est de 22 kWh/100 km avec une attention particulière portée sur l’éco-conduite. Ce qui nous amène à 200 km – 280 km d’autonomie totale suivant le style de conduite.

Côté recharge, ce U5 signé Aiways accepte une recharge maximale à 90Kw en courant continu sur les bornes ultra rapides, ce qui permettra de récupérer 60% de capacité en 30 minutes, ce qui est dans la moyenne du marché. Pour les bornes de type 2, seul le monophasé sera accepté par le véhicule soit du 6,6 Kw (pas de triphasé en 11 ou 22 Kw) pour une recharge complète en 10H. Enfin, si vous optez pour la recharge à domicile sur une prise domestique, cela prendra 24H.

Conclusion

À 42 756 € pour la version Premium de notre essai, ce U5 est une belle surprise ! Avec toutes ses qualités, on ne peut que saluer et reconnaître le travail accompli par ce nouveau constructeur venu de l’empire du milieu. Ils sont parvenus à faire un véhicule à la hauteur de ceux des grands acteurs du marché européen, avec une vraie identité. Outre les quelques défauts relevés, le point d’ombre reste la question de savoir si les Européens sont prêts à opter pour une marque sur laquelle il n’y a pas encore de recul sur la fiabilité, et pour laquelle il n’y a pas encore de réseau de distribution établi. En Belgique, seul Cardoen vend et entretien les modèles Aiways. Affaire à suivre donc…!

Photos

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *